Dr. André CorriveauLoin de chez soi

L’équipe de 1 sur 3 a eu l’occasion de poser quelques questions sur la lutte contre le cancer dans le Nord au Dr André Corriveau, médecin-hygiéniste en chef au ministère de la Santé et des Services sociaux des Territoires du Nord-Ouest.

Le Dr Corriveau possède une vaste expérience des services en santé publique dans le Nord. Avant d’occuper son poste actuel, il était médecin en chef de la santé publique de l’Alberta et administrateur en chef de la santé publique des Territoires du Nord-Ouest. Il est également coprésident provincial-territorial du Réseau de la santé publique.

Le Dr Corriveau a obtenu son diplôme en médecine à l’Université McGill en 1981 et a effectué une résidence en médecine communautaire et suivi un programme de maîtrise en administration des affaires à l’Université Laval en 1986.

Quel est le plus grand défi auquel font face les Premières Nations, les Inuits et les Métis en ce qui a trait à la lutte contre le cancer dans le Nord?

Aux Territoires du Nord-Ouest, un nombre très peu élevé de résidents vivent sur un territoire très vaste, et la majorité des membres des Premières Nations, des Inuits et des Métis vivent dans de petites collectivités éloignées. Cette situation fait en sorte que le parcours contre le cancer n’est pas évident. De l’étape du diagnostic à celles du traitement et de la rémission, les patients atteints d’un cancer doivent parcourir un circuit de services qui les mènent des centres de soins de santé primaires de leur collectivité à l’Hôpital territorial Stanton à Yellowknife, puis au Cross Cancer Institute à Edmonton, et de nouveau chez eux.

Loin de chez eux et privés du soutien de leur famille et de leur communauté, les patients des Premières nations, inuits et métis font face à des défis supplémentaires comme les barrières linguistiques ou le manque de ressources de soutien adaptées à leur culture, ce qui rend encore plus déroutantes, par exemple, les réservations de vols et d’hébergement effectuées par l’entremise des services responsables des déplacements à des fins médicales.

Même au sein des collectivités, les barrières linguistiques et culturelles entre les résidents et les fournisseurs de soins de santé influent sur l’efficacité des activités et des ressources de promotion de la santé et de prévention du cancer, ainsi que sur le taux de participation aux programmes de dépistage.

Les défis sont complexes et interreliés, mais nous prévoyons parvenir à les surmonter de plus en plus à mesure que croîtra notre collaboration avec les collectivités et les autres partenaires comme le Partenariat canadien contre le cancer.

Que pouvez-vous nous dire au sujet de la stratégie de lutte contre le cancer des Territoires du Nord‑Ouest?

Au cours des dernières années, le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest a publié divers cadres et stratégies en vue d’encourager des comportements sains. Ces mesures non seulement contribuent à réduire l’adoption de comportements associés à un risque élevé de cancer, comme la consommation de tabac et d’alcool, l’inactivité et la mauvaise alimentation, mais elles profitent indirectement aussi à la lutte contre le cancer.

En 2014, le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest publiera sa première stratégie de lutte contre le cancer. Cette stratégie combinera les données épidémiologiques au savoir des collectivités, notamment les leçons tirées par les survivants du cancer, afin de réduire le fardeau du cancer et les inégalités pour ce qui est du cancer et des soins contre le cancer.

La stratégie mettra l’accent sur la sensibilisation afin de prévenir et de dépister le cancer, sur l’amélioration de la continuité des soins contre le cancer, du diagnostic à la rémission, et sur l’amélioration de la qualité de vie des patients atteints d’un cancer.

Tous les composants de la stratégie seront axés sur l’équité, en particulier les déterminants sociaux de la santé, afin que nous puissions nous attaquer aux écarts entre les différents groupes ainsi que favoriser la sûreté culturelle et la sensibilité à la culture dans la prévention du cancer et les soins contre le cancer.

Pour en savoir plus sur le ministère de la Santé et des Services sociaux des Territoires du Nord-Ouest, rendez-vous sur son site Web.