Veuillez noter que cette vidéo est en anglais. La transcription française est ci-dessous.

« Il faut dire aux Canadiennes et aux Canadiens que l’existence d’une stratégie nationale de lutte contre le cancer dans notre pays est une bonne chose. Plusieurs plans provinciaux de lutte contre le cancer ont été mis sur pied. Les gouvernements déploient de vastes ressources pour nous aider à mieux dépister et prévenir le cancer, et pour offrir des traitements et des soins de la meilleure qualité possible. » Dre Mary Gospodarowicz, chef du service clinique de l’Hôpital Princess Margaret et présidente de l’Union internationale contre le cancer (UICC)

Transcription française

La Dre Mary Gospodarowicz, Présidente de l’Union International Contre le Cancer :

Les Canadiens et canadiennes doivent savoir que le tiers des cancers peuvent être évités. Le facteur le plus important pour éviter le cancer est le tabac. Bien que le taux de tabagisme soit bas, il pourrait l’être encore plus. Par exemple quand on remarque que le taux de tabagisme est de 15 à 17 % au Canada, il semblerait que c’est peu, mais quand on traduit ceci à 1 personne sur 7 qui fume, cela dévoile un problème beaucoup plus important.

La cessation du tabagisme fonctionne très bien, les gens peuvent arrêter de fumer et plusieurs traitements existent pour les aider. Nous devrions avoir zéro tolérance pour le tabagisme.

Les gens ne se rendent pas compte que l’alcool est aussi un cancérigène de première catégorie. Les messages sont un peu confus quant au sujet de l’alcool, car certaines personnes pensent qu’un verre de vin par jour est bon pour le cœur. Mais le public doit bien comprendre que la consommation d’alcool est cancérigène.

Voici donc quelques pistes à suivre pour réduire son exposition aux principaux facteurs de risque de cancer : ne pas fumer, limiter sa consommation d’alcool, manger équilibré, pratiquer une activité physique régulière et se protéger des rayons ultraviolets.

Le public canadien doit savoir aussi, surtout ceux qui ont une histoire familiale de cancer, qu’il existe plusieurs programmes de dépistage pour détecter les cancers, en particulier pour le cancer colorectal, le cancer du sein et le cancer du col de l’utérus.  Les Canadiens ont beaucoup de chance aussi, car nous avons une stratégie nationale et des stratégies provinciales pour contrôler le cancer. Beaucoup de ressources ont été investies pour améliorer le dépistage du cancer et pour procurer des soins optimaux aux patients. Nous devons profiter de tous ces avantages sociaux pour nous aider à combattre le cancer.