Les taux des cancers courants ont augmenté chez les Premières Nations, les Inuits et les Métis dans les dernières décennies et, au sein de certaines populations, les taux sont maintenant équivalents ou supérieurs à ceux observés dans la population générale du Canada.

Réduire l’impact du cancer chez les individus de Premières Nations, Inuit et Métis.